Assurance habitation et punaise de lit : ce qu’il faut retenir

Punaises de lit, termites ou rongeurs peuvent malheureusement s’inviter chez vous. Et sans intervention de votre part, ces nuisibles causent des dommages et risques sanitaires. Faire appel à un professionnel s’impose alors pour protéger votre maison ou appartement. Mais les coûts sont loin d’être négligeables ! Reste à savoir qui paiera l’addition. Dans le cas spécifique de l’assurance habitation et punaise de lit : êtes-vous indemnisé ? La réponse risque de vous déplaire.

Assurance habitation et punaise de lit : quelle prise en charge ?

Tout dépend des garanties de votre contrat multirisque habitation (MRH). Mais il y a de fortes chances que votre assureur ne couvre pas les dégâts causés par les punaises de lit. En effet, en France, la grande majorité des assurances n’indemnisent que les sinistres classiques. À savoir un incendie, un dégât des eaux ou un cambriolage. Ainsi, les frais d’intervention ou d’éradication d’insectes ne sont pas assurés.

En d’autres mots : vous devrez assumer la totalité des frais en fonction de votre statut (bailleur ou propriétaire). Éventuellement, les polices d’assurance pourraient vous couvrir dans le cas où les punaises viendraient à se répandre chez vos voisins, qui se décideraient alors à vous poursuivre. Cela rentrerait dans la couverture de votre responsabilité civile.

Toutefois, il existe de rares compagnies d’assurances prenant en charge l’invasion de nuisibles. Souvent, cette couverture implique de souscrire à une extension en plus de la formule choisie. Autant dire que cette option peut vite chiffrer. Cette dernière cible généralement :

  • les frais d’un professionnel de l’extermination ;
  • et le relogement de l’assuré durant la désinsectisation.  

Votre assureur sait conjuguer “assurance habitation et punaise de lit” ? Félicitations ! Lisez bien votre contrat pour savoir quelles sont les espèces de nuisibles couvertes.

Comment trouver une assurance habitation qui couvre les punaises de lit ? 

Autant vous le dire, ce ne sera pas facile. Les assureurs qui indemnisent les dégâts causés par ces hôtes indésirables ne courent pas les rues. Mais pour le bien de votre logement, ne désespérons pas ! Pour vous faciliter la tâche, aidez-vous des comparateurs en ligne. Ces outils vous aideront à évaluer différents contrats MRH.

Ensuite, accédez aux détails des garanties de chaque contrat d’assurance multirisque habitation. Comparez leurs points positifs et négatifs sur des critères tels que :

  • l’étendue de la garantie responsabilité civile ;
  • les cas d’exclusion ;
  • la présence d’une option de couverture des dégâts causés par les nuisibles ;
  • ou encore les risques couverts par le contrat MRH. 

Ne vous laissez pas décourager par le lexique utilisé par les contrats. Renseignez-vous de manière consciencieuse. 

Une fois mieux informé, identifiez l’assurance habitation qui correspond à votre budget et à votre profil. N’hésitez pas à demander un devis.

Assurance habitation punaise de lit et invasion de nuisibles

Propriétaire ou locataire : qui paye l’intervention ?

Le type de logement est à prendre en compte. Ainsi, les conditions diffèrent selon que vous viviez en copropriété ou dans une maison individuelle. De même, le bailleur et le propriétaire endossent des rôles différents en cas d’infestation de punaises de lit. Bien sûr, si vous êtes propriétaire occupant, nous sommes désolés de vous l’apprendre : la charge des frais vous incombe.

En location

Vous êtes locataire ? Si vous constatez la présence de ces nuisibles dans votre habitation, contactez le propriétaire en urgence. En effet, ce sera à ce dernier de payer les coûts d’une intervention professionnelle. Et c’est la loi qui l’ordonne (art. 18 de la loi du 23 décembre 1986).

Attention : dans le cas où l’infestation serait le fruit d’une mauvaise hygiène de vie (insalubrité), le locataire prendra en charge les frais.

Vous êtes propriétaire non occupant ? Votre assurance ne peut intervenir pour vous. En présence de punaises de lit dans l’appartement du bailleur, vous devrez assumer seul les frais pour éradiquer ces nuisibles. Bien sûr, nous partons du postulat que vous n’avez pas souscrit à une MRH prenant en charge ces insectes.

En copropriété

Dans le cas d’une infestation de punaises de lit dans une copropriété, plusieurs scénarios peuvent se jouer.

  • Le problème impacte les parties communes de l’immeuble : la copropriété se charge des frais.
  • Vous êtes copropriétaire et l’infestation ne concerne que votre logement : les coûts de désinfection retombent sur vous à 100%. 
  • Vous louez un appartement dans la copropriété : appelez votre propriétaire. Il devra alors contacter un professionnel.

Vous l’aurez compris : assurance habitation et punaise de lit impliquent de bien connaître ses droits pour ne pas être lésé.

Infestation de punaises de lit : quelles actions prendre ?

Soyons clairs : il faudra agir rapidement. Souvent, les insecticides et répulsifs suffisent à stopper la propagation de ces nuisibles. Mais les solutions maison peuvent s’avérer contreproductives sur le long terme. 

Sachez que ces petites bêtes peuvent survivre plusieurs mois, en dormance, dans votre habitation… Ainsi, nous vous recommandons de contacter un véritable prestataire. Il saura procéder à l’extermination de manière radicale.

Assurance habitation et punaise de lit : ce qu’il faut retenir
Sending
Cet article vous a été utile ?
0 (0 votes)